Accueil
Guide Voyages en ligne
Location France
Location France spécial Montagne
séjours
Location Maison de caractère
croisières
Offres de location particuliers
Réservation d'hôtels
Réservation de billets d'avions
Location de voitures
Shopping
Qui sommes nous
Plan du site
Conditions générales
Espace presse
Contact

 
 

Vous êtes sur le guide Voyages

:: Guide Voyages > Pays > Rubrique

 

LE MEXIQUE

 

Histoire :

L'histoire du Mexique peut se diviser en trois périodes:

La période préhispanique:

Plusieurs grandes cultures se sont développées entre 2000 av JC jusqu' à l'arrivée des Espagnols:

LES OLMEQUES qui ont été les grands inspirateurs des civilisations suivantes, et dont on ignore pratiquement tout des origines, de leur structure politique et des raisons de leur disparition vers l'an 200 av. JC. (La Venta, San Lorenzo, Tres Zapotes).

Vers 1200 av JC apparaissent les MAYAS, célèbres pour leurs systèmes mathématique et astrologique complexes et pour les nombreuses villes qu'ils ont construites. Vers 1400 ap. JC. l'état Maya était tombé en décadence et avait pratiquement disparu.

Les ZAPOTEQUES apparurent vers 900 av. JC. dans la vallée de Oaxaca, à Monte Albán. Ils furent de grands bâtisseurs et des artisans.

Les MIXTEQUES les ont conquis et se sont développés autour de Mitla et Yagul. Au début du XVème siècle, les mixtèques sont devenus les vassaux du tout puissant empire aztèque.

Les TOLTEQUES, puissants guerriers qui ont occupé la partie nord de la vallée de Mexico de 950 à 1500 ap. JC. Ils ont beaucoup influencé les Mayas et les Aztèques. On croit que, pour se développer, ils se sont inspirés de la fabuleuse civilisation de Teotihuacán au centre du pays.

Les AZTEQUES ont dominé le Mexique de 1345 à 1521 et ont édifié un empire qui s'étendait jusqu'en Amérique Centrale. Il s'est effondré brutalement en 1521. Lorsque les Espagnoles sont arrivés, le pays était habité par 10 millions d'autochtones vivant dans des sociétés fortement organisées.

Hernán Cortés entreprend la conquête d'un vaste territoire et le Mexique devient la colonie la plus précieuse des Espagnols. En fait le nom du pays à l'époque était "La Nouvelle Espagne". Des villes sont bâties aux quatre coins du territoire pour que les "conquistadores" exploitent surtout les mines d'or et d'argent.

La Société coloniale s'est rapidement scindée en un système de castes rigide rappelant l'Europe féodale. Les révolutions étrangères (États-Unis, France) et le conflit larvé entre les "criollos" (Espagnols nés au Mexique) et les "peninsulares" (résidants au Mexique nés en Espagne) menèrent à l'effondrement de la mainmise politique et économique des Espagnols sur le Mexique.

Miguel Hidalgo y Costilla déclenche la guerre d'indépendance qui commença en 1810 et dura 11 ans.

De l'indépendance à nos jours:

En 1821, le Mexique accède à l'Indépendance, mais peu après les conflits frontaliers avec les États-Unis conduisirent à une invasion en 1847 et à la signature du Traité de Guadalupe Hidalgo, aux termes duquel le Mexique cédait aux Américains plus de la moitié de son territoire pour 17$ le mille carré.

Puis l'intervention française a eu lieu en 1861 et avec l'appui de quelques mexicains, l'archiduc autrichien Maximilien de Habsbourg accède au pouvoir. Il y resta jusqu'à son exécution en 1867. Benito Juárez, un indien originaire de Oaxaca à qui l'on devait la promulgation des lois de Réforme, reprit à nouveau le pouvoir et ceci jusqu'à sa mort. Avec ses lois il imposa une importante réforme agraire et restreignit les droits de l'église.

En 1876 Porfirio Díaz devient président et grâce a plusieurs facteurs, le Mexique connut alors 34 ans de stabilité et de prospérité, ce qui a permis de jeter les bases du Mexique industriel moderne.

Malheureusement ce développement se fera au détriment des classes défavorisées qui se rebelleront en 1910 comme réaction à l'injustice sociale et à la répartition inégale des richesses. Le dictateur Díaz doit s'exiler en France. La Révolution mexicaine dure une dizaine d'années pendant lesquelles les personnages maintenant légendaires d'Emiliano Zapata et Pancho Villa font leur apparition. Cette révolution finira avec les dictatures en interdisant les réélections présidentielles et donne comme résultat l'actuelle Contitution Politique.     

Vient ensuite une période de paix pendant laquelle le pays conforte son développement. Les programmes du président Lázaro Cárdenas étaient axés sur la reconstruction économique, notamment la mise en place d'une réforme agraire de grande envergure, ainsi que la nationalisation de l'industrie pétrolière, décrétée en 1938.

Le boom pétrolier des années 70 est providentiel, mais la crise qui lui succède est particulièrement difficile: croissance démographique rapide, exode rural massif, déclin de la production agricole, dette extérieure astronomique et inflation considérable. Actuellement le Mexique vit une nouvelle étape grâce à l'ouverture démocratique sous la présidence de Monsieur Ernesto Zedillo.

 

 

 

Géographie et Tourisme :

Superficie : 1 972 551 Km2. 31 États plus un District Fédéral.

Situation : Le Mexique compte 13 363 Km de frontières (États Unis, Guatemala et Belize) 

 près de 10 000 Km de côtes, que bordent quatre mers: L'océan Pacifique, la mer de Cortés, le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes. 

 Le pays est doté d'un important réseau hydrographique et environ 11% de terres sont cultivables. 60% de sa masse continentale est constituée de ce qu'on appelle le plateau central, région de hautes terres qui est bordée à l'est et à l'ouest par des chaînes de montagnes (Les Sierra Madre orientale et occidentale) et au sud par une succession de hauts volcans très éloignés les uns des autres. En moyenne, la moitié du pays se trouve à 1,500m au dessus du niveau de la mer. 

Les paysages sont très variés, du désert aux forêts, la jungle et les plages tropicales, des précipices aux sommets atteignant plus de 5000m d'altitude.

Capitale : Mexico (Distrito Federal ou D.F.)

Principales villes : Mexico, Guadalajara, Monterrey, Puebla.

Nombre d'habitants : 91 millions.

 

 

A ne pas manquer : 

MEXICO: capitale du pays à 2 200 mètres au-dessus du niveau de la mer. Mexico possède de nombreux bâtiments de la période coloniale mais aussi d'importants vestiges préhispaniques et d'imposants bâtiments modernes. La Grande Place ("zócalo") qui est entourée par le Palais National, les vestiges du "Templo Mayor" et la Cathédrale Métropolitaine . 

Dans le centre historique on trouve le musée de la ville de Mexico; l'Ecole Nationale des Arts Plastiques; le parc Alameda avec le Palais des Beaux-arts; l'ex couvent de San Francisco; la Maison des Céramiques; le Palais d'Iturbide; le musée des Arts et des Cultures Populaires; etc. Chapultepec est un immense parc qui abrite le château historique, un lac, un zoo, plusieurs musées dont le prestigieux musée National d'Anthropologie,qui abrite des milliers de pièces appartenant aux différentes cultures qui se sont succédées dans le pays à l'époque préhispanique. Les autres quartiers intéressants à visiter sont Coyoacán avec un charmant petit zócalo, les musées de la Culture Populaire, et celui de Frida Kahlo; San Angel avec ses rues semblables à celles de l'époque de la Colonie et son musée Estudio Diego Rivera; la Cité Universitaire; La Villa de Guadalupe, basilique impressionnante avec l'image de la vierge brune adorée dans toute l'Amérique latine; Tlatelolco avec sa "Plaza de las Très Culturas"; ou encore les canaux des fameux jardins flottants de Xochimilco. 

       TENOCHTITLAN: centre ville de Mexico; aztèque; de 1321 à 1521 ap.JC. La découverte, en 1978, d'un monolithe en pierre pesant huit tonnes sous une rue du centre-ville a conduit à une autre découverte importante. Près du "Zocalo" (place principale de Mexico), on a déterré et restauré les fondations de la pyramide centrale de la capitale insulaire des aztèques. Connu sous le nom de "Templo Mayor" le site présente plusieurs couches successives correspondant à l'évolution de la construction du temple sur une période de 200 ans, qui a culminé par sa destruction par les Espagnols en 1521. A l'époque, la pyramide s'élevait à plus de 65 mètres, et était coiffée de temples dédiés aux principaux dieux aztèques Tlaloc et Huitzilopochtli. Un musée remarquable, situé juste derrière les ruines.

ACAPULCO : un paradis de vacances, avec ses plages de sable blanc. La Costera, large avenue, longe toute la baie d'Acapulco, au bord de laquelle s'aligne une série impressionnante de plages au sable fin pour le plus grand plaisir des vacanciers. Le Fuerte San Diego constitue le plus imposant vestige colonial de la ville. La place centrale de la vieille ville, le Zocalo, vaut surtout pour son atmosphère conviviale. Une balade dans les quartiers environnants permet d'apprécier les authentiques quartiers populaires, ainsi que son marché municipal haut en couleur.L'une des grandes attractions d'Acapulco est de contempler les fameux plongeurs de la Quebrada . Pour voir tout le panorama d'Acapulco, prenez le bateau pour l'île de La Roqueta et montez jusqu'au phare, inoubliable ! Surtout le soir.

CANCUN est une ville jeune! Vous avez ici la cité balnéaire par excellence. Sur le plan économique, ses 350 000 habitants dépendent presque exclusivement du tourisme et des activités connexes. Il s'agit d'une ville soigneusement planifiée, dont la construction n'a débuté qu'en 1969 sous les directives d'une agence gouvernementale du nom de Fonatur (acronyme pour Fonds national du tourisme), qui en reste le maître d'oeuvre même aujourd'hui, avec un règlement assez strict quant à l'affectation des terrains

CHICHEN ITZA: à 120 kilomètres à l'est de Mérida; de 600 à 1224 ap.JC. Le site est l'un des plus vastes et des mieux conservés du Mexique. La plupart de ses imposants édifices datent de la "renaissance" de la ville, sous la domination toltèque. La pyramide monumentale de Kukulcán "El Castillo", d'influence toltèque et maya, témoigne d'un riche symbolisme cosmologique: ses quatre faces comptent 365 marches (les jours de l'année solaire), 52 panneaux (les années du siècle maya) et 18 terrasses (les mois du calendrier religieux). Un escalier étroit mène à une pyramide intérieure avec un chacmool et un jaguar au milieu. Le site renferme le plus grand jeu de pelote jamais découvert, entouré de bas-reliefs superbes. Autres centres d'intérêt de l'endroit: le "cenote" ou puis sacré, l'observatoire, le temple des guerriers, le couvent, et des dizaines d'autres monuments extraordinaires.

CHOLULA: civilisation olmèque/toltèque/culture Teotihuacán; à 129 km à l'est de Mexico; de 800 av.JC. à 152 ap.J.C. Située au pied de l'imposant volcan Popocatépetl (d'une altitude de 5 452 mètres). Lieu important d'échanges commerciaux et centre religieux qui a entretenu des liens avec les civilisations successives. De par sa masse, le temple principal de Cholula est considéré comme le plus imposant monument au monde bâti par l'homme: il compte environ sept niveaux distincts, mesure 40 mètres de côté et couvre une superficie de 16 hectares. De nos jours, la grande pyramide de Tepanapa est presque entièrement recouverte de terre et ne présente plus, au loin, que l'aspect d'une colline. Vers le milieu du XVIème siècle, les Espagnols ont érigé une église au sommet du site.

COBA: à 170 kilomètres au sud de Cancún; de 600 à 900 ap.JC. A l'intérieur des terres, à 41 kilomètres de Tulúm, se trouve l'ancienne ville grandiose de Cobá que l'on commence à extraire de la jungle. Les archéologues ont mis au jour une pyramide de 42 mètres de haut, un palais de 9 étages, un terrain de pelote ainsi que le plus grand réseau de chaussées à larges pavés de calcaires ("sacbé") jamais découvert. La région compte également un certain nombre de lacs et de lagunes.

CUERNAVACA (Morelos) : le climat est son atout principal, mais il faut visiter la Cathédrale à l'architecture plateresque; le Palais de Cortes avec ses magnifiques fresques de Diego Rivera; le Tianguis (Marché artisanal); le studio de l'artiste David Alfaro Siqueiros; les jardins Borda; le Palais Municipal. TEPOZTLAN est une ville intéressante à proximité.

CUICUILCO: sud de Mexico; civilisation inconnue; de 500 av.JC. à 200 ap.JC. A une époque, le lieu de cérémonies le plus important de la région. Ce site renferme quelques-unes des seules pyramides circulaires à gradins du Mexique, dont le diamètre atteint 150 mètres. Cuicuilco a été détruite au deuxième ou troisième siècle de notre ère par une éruption volcanique, qui a recouvert la cité de lave. La migration de ses habitants a largement contribué au développement ultérieur de Teotihuacán.

EL TAJIN: totonaque; à 13 kilomètres de Papantla (état de Veracruz); de 600 à 1200 ap.JC. Le site de "El Tajín", qui tire son nom du dieu de la foudre et de la pluie, représente l'apogée d'une longue évolution culturelle qui avait commencé avec la civilisation olmèque. La cité entretenait de fréquents échanges avec Teotihuacán dont elle a emprunté le style architectural "talud-tablero", qu'on retrouve notamment dans l'étonnante Pyramide des Niches, laquelle doit sa renommée à ses formes rythmées et ondoyantes et à ses 365 autels carrés. Le jeu de pelote sacré pratiqué dans toute la Méso-Amérique serait né dans cette ville.

GUADALAJARA (Jalisco) : Deuxième ville du Mexique. Le centre historique de la ville regorge de parcs, monuments, parterres fleuris, vielles plazas et maisons gracieuses construites au temps où la ville se trouvait au coeur de la riche industrie minière du pays. Parmi les grands édifices de l'époque, on peut admirer la cathédrale de la ville; le théâtre Degollado et l'immense Hospicio Cabañas, ancien orphelinat transformé en centre culturel qui présente certaines des meilleures créations du muraliste José Clemente Orozco. Guadalajara possède aussi le marché couvert le plus grand d'Amérique latine, le "Mercado Libertad"; tout près sur la Plaza des "Mariachis" des groupes de musiciens jouent cette musique traditionnelle née dans cette ville. Guadalajara est aussi le berceau de la "danse du chapeau" et de la "charreada". Parmi les autres sites à visiter mentionnons la Plaza de Armas, Plaza de Laureles, Palais du Gouvernement, Plaza Tapatia, Plaza de la Libération, Musée Régional, San Juan de Dios, San Francisco, Notre Dame de Aranzazu, Santa Monica, San Felipe Neri, l'ancienne Université, etc. Les villes de Tonalá et Tlaquepaque, maintenant intégrées à la métropole, sont réputées pour leurs objets d'artisanat. D'autres promenades dans les environs de Guadalajara: le lac de Chapala, deuxième par sa taille du Mexique et la ville de Tequila d'où est originaire la boisson.

GUANAJUATO (Guanajuato) : doit son caractère si particulier à la fois à sa géographie et à son histoire. C'est là qu'eut lieu la première victoire dans la lutte pour l'indépendance. Bâtie entre des collines surplombant un fleuve et un ravin, Guanajuato est un véritable labyrinthe de rues et d'allées serpentant à travers les collines et offrant des vues de maisons peintes de couleurs vives et de magnifiques petites plazas. . Parmi les sites intéressants citons le Jardin Union, le Teatro Juárez, l'Alhondiga de Granaditas, le Musée Diego Rivera, le Mercado Hidalgo, le Templo de San Cayetano, l'ancienne Hacienda de San Gabriel de Barrera, le monument au "Pipila" (gigantesque statue du héros de l'indépendance d'où l'on a une extraordinaire vue sur la ville), San Diego de Alcalá, Plaza Civica, Plaza de San Roque, Plaza de la Paz, le Musée des momies (où sont présentés les ancêtres de la ville, dont les corps ont été préservés grâce à un air particulièrement sec et un sol chimiquement propice à une telle conservation).

LA VENTA: olmèque; de 1110 à 400 av.JC. Le site à la frontière des états de Tabasco et Veracruz, a été occupé pendant plusieurs centaines d'années. Un grand nombre de ses trésors ont été regroupés dans le magnifique "Parque La Venta", parc tropical aménagé à la périphérie de la ville de Villahermosa. On peut y admirer des sculptures imposantes comprenant des autels, des stèles, ainsi que des têtes olmèques. Il s'agit de 15 têtes colossales en pierre aux traits négroïdes pesant environs 20 tonnes. Leur origine a suscité des débats interminables.

MERIDA: connue comme la "ville blanche", ses principaux atouts sont la Plaza Centrale, avec la Casa de Montejo, la Cathédrale, et le Palacio de Gobierno, la Casa de la Cultura, le Théâtre Peon Contreras, l'excouvent de Concepcionistas, de la Mejorada, Parroquia de Santiago, de San Cristobal, temple de San Juan Bautista, Ermita de Santa Isabel, le marché et le Paseo de Montejo. Le musée de Arqueología "Palais Canton" est l'un des plus importants du pays. Mérida est la capital de l'état du Yucatán et aussi celle du hamac. Les chemises d'homme "guayabera" sont une spécialité recherchée de la région. La cuisine est prestigeuse avec son pollo pibil, les papadzules, les oeufs motuleños, les panuchos, etc.

MITLA: à 38 kilomètres au sud-est de Oaxaca; de 500 à 1250 ap.JC. Mitla est un lieu de cérémonies rituelles fascinant qui, bien que construit par les zapotèques, a surtout subi la forte influence de leurs successeurs, les mixtèques. Le site doit sa renommée à des incrustations de pierre formant des motifs géométriques abstraits répétitifs d'une précision et d'une délicatesse absolument remarquables. Cette riche mosaïque de pierre rappelle l'influence maya, ce qui n'a toutefois pas été confirmé.

MONTE ALBAN: à 10 kilomètres à l'ouest de Oaxaca; de 600 av.JC. à 1250 ap.JC. Le site a d'abord été occupé par les zapotèques qui, grâce à ce qu'ils avaient hérité de la civilisation olmèque, ont élaboré une écriture hiéroglyphique, un calendrier, un système de numérotation et des méthodes d'observation astronomiques. De l'an 600 à l'an 800 de notre ère, le site a compté jusqu'à 40 000 habitants et a été fortement imprégné de l'influence de Teotihuacán. Les zapotèques ont, pour leur part, élaboré un réseau complexe de barrages et de canaux pour cultiver des champs en terrasses qui entourent encore le site aujourd'hui. En l'an 1200, les zapotèques furent conquis par les mixtèques qui utilisèrent le site de Monte Alban comme lieu de sépulture pour leurs dirigeants. Le site de Monte Alban est réputé pour son architecture harmonieuse, ses remarquables sculptures sur pierre, ses tombes somptueuses et son observatoire astronomique, qui serait le plus ancien de la Méso-Amérique.

MORELIA (Michoacan): a reçu de l'UNESCO le titre de "site mondial artistique". La cathédrale baroque dominant la place centrale est considérée comme l'un des édifices religieux les plus raffinés du Mexique, ses flèches de 60 mètres de haut sont les plus élevées du pays; le musée régional, situé dans un ancien monastère, rend hommage aux artistes indigènes du pays.

OAXACA: les cultures indiennes de la région sont encore très vivantes, et plus de 80 dialectes sont dérivés des 16 langues encore parlées. Oaxaca est célèbre pour sa riche poterie noire, ses étoffes et ses broderies soignées, ses figurines de bois sculpté, mais aussi pour sa cuisine très particulière. Sa Plaza Principal, la Cathédrale, le Santuario de Soledad, le musée d'Art préhispanique Rufino Tamayo, l'église Santo Domingo, le couvent de Santa Catalina, San Felipe Neri, la Maison de Juarez, le Thêatre Macedonio Alcala, l'église de San Agustin, de San Juan de Dios, des Jésuites, le Marché Benito Juarez, le Palais du Gouvernement, etc. sont les sites à visiter. La fête de la Guelaguetza, qui a lieu chaque année pendant le mois de juillet, est un mélange curieux de coutumes espagnoles et pré-colombiennes.

PALENQUE: maya; à 140 kilomètres au sud-est de Villahermosa; de 100 à 900 ap.JC. Certains le considèrent comme le site le plus mystérieux de toute la Méso-Amérique. A son apogée, Palenque était un haut lieu de culte qui s'étendait sur près de 65 kilomètres carrés. Des fouilles effectuées dans un périmètre de 1,3 kilomètre carré ont mis au jour des vestiges de ce que de nombreux spécialistes considèrent comme l'apogée architecturale de la civilisation maya de l'ouest. De nombreuses stèles, des bas-reliefs ciselés, des masques incrustés et d'autres ornements témoignent de l'enchantement qu'inspirent ces lieux et de leur caractère sacré. Le "temple des inscriptions", d'une hauteur de 26 mètres, renferme l'une des rares cryptes découvertes dans une pyramide au Mexique: la "tombe de Pakal", dirigeant maya du septième siècle, renferme des bijoux, masques, ornements en jade, sculptures murales et autres objets artisanaux remarquables.

PATZCUARO (Michoacan) : Ses maisons aux toits de tuiles ses églises et ses monastères coloniaux transportent les visiteurs au 16ème siècle, époque à laquelle fut fondée la ville. Le collège San Nicolas est devenu un musée d'artisanat local. La maison des onze patios est un couvent du 18ème siècle qui a été réaménagé et accueille aujourd'hui différentes boutiques d'artisanat. Parmi les autres sites à visiter mentionnons la bibliothèque publique Gertrudis Bocanegra, Plaza Vasco de Quiroga et le temple jésuite. Non loin de là, le lac de Patzcuaro est l'un des sites les plus photographié du Mexique. C'est là que les pêcheurs manoeuvrent leurs immenses filets en forme de papillon. Au milieu du lac, une énorme statue du père Morelos se dresse sur l'île de Janitzio et c'est sur cette petite île que l'on célèbre la fête des morts d'une façon des plus impressionnantes 

PUEBLA (Puebla) : Connue comme la "ville des anges" de par la grande quantité d'églises que l'on trouve dans la région. La Chapelle du Rosario dans le temple de Santo Domingo est la plus impressionnante par la quantité d'or qu'on peut y apprécier. Mais la Casa del Alfeñique, la Bibliothèque Palafoxiana (la plus ancienne d'Amérique) et les musées Amparo et Bello sont aussi d'importants atouts. Parmi les autres sites à visiter mentionnons la Casa del Dean, Temple de la Soledad, des Carmelites, Casa de los muñecos, couvent de Santa Rosa, de Santa Monica, temple de San José, de San Francisco, de San Cristobal et le marché "El Parián". Puebla est aussi célèbre pour son artisanat et sa gastronomie, car ce fut dans un couvent de cette ville que le "mole" (sauce qui accompagne le poulet, composée de plus de 56 ingrédients) a été inventé. CHOLULA n'est qu'à quelques minutes de là avec son église mauresque et ses centaines de chapelles. Deux autres petits villages des environs: Santa María Tonantzintla et San Francisco Acatepec avec les plus extraordinaires bijoux de l'art intérieur baroque.

SAN CRISTOBAL DE LAS CASAS: est le résultat du savoir faire et de la culture que les indigènes descendants des mayas ont apportés dans la construction des bâtiments coloniaux. La bibliothèque Na-Balom est un trésor d'histoire régionale. Parmi les autres sites à visiter mentionnons le temple de Santo Domingo, la Cathédrale, et le Marché Central. Les habitants des villes voisines de San Juán Chamula et de Zinacantan parlent encore le "tzotzil". Les autres villes coloniales importantes de l'état de Chiapas: CHIAPA DE CORZO, COMITAN, TUXTLA GUTIERREZ.

QUERETARO (Querétaro) : Tout y atteste de l'héritage historique et religieux de la ville. C'est là que fut ébauché le projet d'indépendance mexicaine en 1810 et que l'empereur Maximilien fut fusillé 57 ans plus tard au Cerro de las Campanas. La mairie de Querétaro accueille un monument à la gloire du bâtisseur du magnifique aqueduc auquel la ville doit d'être alimentée en eau; Chaque église et chaque couvent orne la ville de son charme particulier. La place principale, Jardin Obregon, est charmante et à côté la très belle église et couvent de San Francisco est l'un des plus vieux bâtiments coloniaux du Mexique. La place de l'Indépendance, le Palacio Municipal, la Casa de la Cultura, Santa Clara, San Agustin, Santa Rosa de Viterbo et la fontaine de Neptuno construite par Eduardo Tresguerras sont aussi à visiter.

SAN MIGUEL DE ALLENDE (Guanajuato) : doit son nom à Ignacio Allende, deuxième chef de l'armée d'indépendance. Déclarée monument national par l'Institut mexicain d'histoire et d'anthropologie, la ville fondée en 1542 par les Espagnols, a conservé le charme et l'authenticité de l'époque coloniale. Aujourd'hui, la place centrale ("zocalo") et les rues pavées sont bordées de cafés, galeries et boutiques. Dominant le zocalo, l'église du 17ème siècle "Parroquia" de style gothique (l'une des seules de tout le Mexique) peut être admirée de n'importe quelle colline environnante. L'église de San Antonio est unique dans son genre. 

TAXCO (Guerrero) : est intimement liée au travail de l'argent. Cette ville a toujours accueilli les orfèvres les plus talentueux du Mexique. Une promenade dans ses petites rues pavées et une église comme celle de Santa Prisca méritent le détour si vous allez à Acapulco. Parmi les autres sites à visiter à Taxco mentionnons la Maison de José de la Borda, celle de Fidel Figueroa, la Maison de l'Artisanat, l'Atelier Los Castillo, le Marché et le Musée Spratling

TEOTIHUACAN: à 50 km au nord-est de Mexico; de 500 av.JC. à 700 ap.JC. Cette cité des dieux, qui couvre 34 km2, a été la première zone urbaine importante de l'Hémisphère Ouest; il s'agit probablement du site le plus mystérieux de tout le Mexique. Jadis habité par 200 000 personnes, la cité de Teotihuacán était le centre urbain le plus avancé de l'époque et sa civilisation a largement influé sur les sociétés toltèques, mayas et aztèques qui leur ont succédé. C'est à Teotihuacán que le culte de Quetzalcoatl (le serpent à plumes) a vu le jour. L'immensité du site et sa splendeur architecturale sont inoubliables. Les principales structures sont la Pyramide du Soleil, monument massif de 70 mètres de haut; la pyramide de la lune, plus petite mais aussi étrange; la grandiose Avenue des morts; le Temple de Quetzalcoatl, et ses énormes têtes de serpents ornementales.

TEPOTZOTLAN (état de Mexico) : abrite l'un de plus grands trésors du Mexique, le complexe architectural San Francisco où se trouve le musée du Virreinato (spécialisé sur l'époque coloniale).

TULA: toltèque; à 97 km au nord de Mexico; de 900 à 1200 ap.JC. La civilisation toltèque "maîtres artisans", de nature militariste, a dominé la majeure partie du nord et du centre du Mexique au début de la période postclassique. Le site est également riche en légendes. C'est là que Quetzalcoatl, mi-homme, mi-dieu, fut banni en l'an 987. Il se dirigea vers l'est (et s'installa à Chichen Itzá) en promettant qu'il reviendrait un jour. Par une des coïncidences les plus frappantes de l'histoire, le conquistador espagnol Hernán Cortés et ses vaisseaux apparurent au large de la côte du Mexique à la même époque que celle où l'on avait prédit le retour de Quetzalcoatl. Cela donna à Cortés un énorme avantage sur les aztèques, puisqu'il était considéré comme le dieu que l'on attendait depuis longtemps. Tula est également réputée pour ses "colonnades", ses terrains aménagés pour le jeu de pelote rituel (qui seraient les plus anciens du Mexique), ses statues de pierre finement ciselées et, surtout, ses impressionnants "atlantes" ou soldats de pierre. Dominant le paysage, tels des mâts totémiques, ces colosses de 4,60 mètres de haut sculptés dans le basalte constituent l'attrait majeur du site.

TULUM: à 128 kilomètres au sud de Cancún; de 1200 à 1500 ap.JC. Cette petite ville fortifiée-côtière est l'un des plus beaux sites archéologiques du Mexique. Surplombant la mer turquoise des Caraïbes, il s'agit du seul port maya qui subsiste et de l'un des rares ports encore occupés à l'arrivée des Espagnols au XVIème siècle. Le "temple des fresques" possède des peintures murales intérieures dont les motifs se sont estompés et le temple du dieu volant représente un dieu tombant du ciel.

UXMAL: à 77 kilomètres au sud de Mérida; de 600 à 1100 ap.JC. Uxmal signifie "trois fois reconstruite", ce qui témoigne bien des phases successives de développement qu'a connues la ville. Les édifices aux lignes pures et symétriques sont l'exemple même du style fleuri et fantaisiste "puuc". Le temple principal de la cité est une étrange structure ovale, la "pyramide du Magicien". Le "Palais du Gouverneur", édifice majestueux d'une longueur de 98 mètres, est un autre chef d'oeuvre composé de treillages élaborés et de mosaïques. Le "Quadrilatère des Nonnes" ne peut passer inaperçu, car c'est là où a lieu le spectacle son et lumière. Non loin d'Uxmal se trouvent d'autres sites archéologiques qui forment la route "puuc". Il s'agit de KABAH, LABNA, XLAPAK et SAYIL.

VERACRUZ: Hernán Cortés y débarqua en 1519 et elle est tout de suite devenue la porte principale du Nouveau Monde. La Plaza de Armas, l'église Parroquia, le Palais Municipal, la forteresse de San Juán de Ulua, le baluarte de Santiago, le Santuario et Plaza de la Reforma, la Chapelle del Cristo del Buen Viaje, la Douane Maritime et la plage de Villa de Marcont sont dignes de votre visite. Veracruz a tout le charme et le savoir vivre des villes tropicales avec une réputation de ville animée qui présente un des meilleurs Carnavals du Mexique. C'est ici que les rythmes comme la Bamba et le Danzón sont nés.

ZACATECAS (Zacatecas) : La région est aride, mais les montagnes regorgent d'argent. L'extraction de ce minéral a commencé ici au milieu du XVIème siècle, engendrant une richesse qui a permis de bâtir d'extravagants bâtiments publics, églises et haciendas, souvent avec le grès local d'un rouge profond qui donne à Zacatecas son aspect unique. La cathédrale est considérée comme l'un des exemples les plus spectaculaires de l'architecture baroque mexicaine. Un autre monument magistral, l'aqueduc de la ville, composé de 39 arches élevées et sculptées à la main. Le plus beau panorama de la ville peut être observé du sommet de la montagne "Cerro de la Bufa", que l'on atteint par un téléphérique. Parmi les autres trésors de Zacatecas: le Musée Pedro Coronel qui abrite la collection des masques la plus importante d'Amérique latine, Palais de Justice, Palais du Gouvernement, le Marché Gonzalez Ortega, Théatre Calderon, Santo Domingo, San Agustin, musée Francisco Goitia, la mine de l'Eden et le couvent de Guadalupe.

 

 

© All Rights Reserved, 2004-2008, CDUNET - .